Le LEM

Le LEM
Accueil
 
 
 
 

Louise Gaxie et Alain Obadia - A la reconquête du progrès

L'idée de progrès a été le moteur des luttes émancipatrices : comment se mobiliser sans avoir la conviction profonde que la vie humaine peut s'améliorer ? C'est cette confiance qui a permis les grandes conquêtes sociales. Il importe de s'approprier cet héritage et de l'actualiser : oui, le progrès est encore possible. Cette aspiration humaine au mieux être peut devenir une réalité. Le progrès est parfois vécu comme une régression : destruction d'emplois, pollution, industrie agroalimentaire... Cela souligne à quel point la science ne saurait être déconnectée des besoins humains. A quelles fins, dans quelles conditions le progrès technologique doit-il être mobilisé ? L'appropriation sociale des progrès technologiques est la seule garantie d'un progrès au service des humains.

La crise du capitalisme, le fatalisme érigé en doctrine, TINA. La situation que nous connaissons ne tombe pas du ciel, elle est le résultat de choix politiques, et d'autres choix politiques, ici et maintenant, peuvent bouleverser la donne. Il est possible de changer les choses. Et il est possible de les changer en allant dans le sens du progrès humain, en ayant comme valeurs la liberté, l'égalité, la fraternité et la justice. Mais il ne faut pas perdre de vue que tout le monde n'a pas intérêt à ce changement, et qu'un rapport de force pour imposer le progrès doit être reconstruit. Des éléments montrent que la période pourrait être propice : la société n'a jamais été aussi éduquée, les moyens de communication aussi importants. Mais pour mobiliser toutes les énergies disponibles, il faut également travailler sur la démocratie, sur la souveraineté ; que ce soit dans les institutions ou dans l'entreprise. En ce sens, les services publics pourraient être de véritables laboratoires démocratiques... Le progrès n'est pas fini, et doit être compris aussi comme un patrimoine collectif de toute l'humanité.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.