Le LEM

Le LEM
Accueil

Manifestation pour l'IVG

le 02 février 2014

Manifestation pour le droit à l'IVG - Solidarité avec les femmes espagnoles

le 01 février 2014

Manifestation pour le droit à l'IVG - Solidarité avec les femmes espagnoles

POUR LA DEFENSE du DROIT à L’IVG en ESPAGNE : Rassemblement Samedi 1er février février 11h  devant le Consulat d’Espagne 4 boulevard Bab. Bayonne

le 29 janvier 2014

POUR LA DEFENSE du  DROIT à L’IVG en ESPAGNE : Rassemblement Samedi 1er février février 11h  devant le Consulat d’Espagne 4 boulevard Bab. Bayonne

Le 20 décembre, la loi proposée par le gouvernement  du Parti Populaire de Mariano Rajoy , ramène l’Espagne au niveau zéro des droits des femmes :  interdiction d’avorter sauf en cas de viol ou de danger grave pour la mère , un retour en arrière de 30 ans . Cette loi Gallardon signifie pour les femmes en Espagne le recours aux services d’avortements clandestins, avec des conséquences également pour les femmes et les centres de planification des pays limitrophes. De plus elle veut avoir une valeur «  exemplaire »  pour les Etats Membres de l’Europe où les oppositions à l’avortement et aux droits sexuels gagnent du terrain. Déjà le 10 décembre les lobbies obscurantistes et religieux intégristes ont remporté une bataille contre le rapport Estrela, (propositions progressistes en matière de droits sexuels et reproductifs pour tou-te-s les citoyen-ne-s européen-ne-s). La rapidité avec laquelle le gouvernement espagnol est revenu sur la loi de 2010 montre à quel point cet acquis des femmes et de la société reste fragile et menacé.

Le droit à l’avortement est une question de société. Les enjeux sont la liberté et l’égalité des droits des femmes .La contraception et l’avortement permettent aux femmes et aux couples de prendre le contrôle de leur propre fécondité et de leur propre choix de vie. Cet acte d’indépendance signe leur volonté de ne plus subir, mais de décider de leur destin biologique. L’IVG est un acte médical simple et un droit fondamental .Une société égalitaire ne peut tolérer que ce droit ne soit pas respecté dans tous les états notamment ceux qui se réclament de la démocratie.

Nous, citoyennes et citoyens affirmons publiquement  le droit à l’IVG, et dénonçons auprès du Consulat d’Espagne cette remise en cause inacceptable dans l’Europe d’aujourd’hui. Nous appelons à un rassemblement de protestation le samedi 1er février février 11h  devant le Consulat d’Espagne, 4 bd Bab.

Le Collectif pour les libertés de choix: Planning Familial, Bascos ; OLF;  Collectif des femmes en Pays Basque ; Altxa neskatxa, Emazteek diote, PAF ,Collectif féministe contre les violences sexistes , AFL-FLC ; CDAFAL 64 ; L.D.H;  FSU ,  Aides ; Colette Capdevielle et S. Alaux  députée PS,M.C Aragon Conseillère générale, PCF ; J.C ;  Gauche Anticapitaliste ; Parti de Gauche  ;FASE ; NPA P.B; GRT;  Vegan P.B; Indar Beltza,  LAB; Solidaires ; Secours Rouge international ,Cathy et JL Bertereix ; P. Chayé.

 




NOM, Prénom

Activités / vie publique

Ville

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À renvoyer au Collectif pour les libertés de choix, Maison des associations Glain, Bayonne

 

AUKEREN ASKATASUNERAKO KOLEKTIBOAREN PETIZIOA

 

Mariano Rajoy-ren PP alderdiaren gobernuak abenduaren 20an abortoaren legea proposatu du eta honek Espainia maila apalenera eramaten gaitu emazteen eskubideei doakionez : amarentzat lanjer larria edo bortxaketa dira salbuespen bakarrak. Lege honek duela 30 urteko egoerara eramaten gaitu. Gallardon deitu lege honek emazteak abortatzeko klandestinitatera bultzatzen ditu, berentzat eta ondoko lurraldeetako planifikazio zerbitzuentzat dituen ondorio guziekin. Horrez gain, abortuaren eta eskubide sexualen kontrako aitzinamendua senditzen den Europako beste Estatukideentzat eredu izan nahi luke. Abenduaren 10ean jadanik, lobbie ilun eta erligioso integristek garaipen bat lortu dute Estrela txostenaren kontra bozkatuz (txosten honek Europako herritar ororentzat ugalketa eta eskubide sexualen alorrean proposamen progresistak egiten zituen). 2010eko legea bertan behera uzteko erakutsi duen prestutasunak erakusten du noraino lege progresista honek emazte eta jendarteari eman dien aitzinamendua ahul eta mehatxatua gelditzen den.

 

Abortatzeko eskubidea jendarte arazoa da. Emazteen askatasuna eta eskubideen berdintasuna jokoan daude. Kontrazepzioak eta abortuak ugalkortasunaren eta bizitzaren aukeraren jabe izatea ahalbidetzen die bikoteei. Independentzia ekimen honek, egoerak ez gehiago pairatzea ahalbidetzen die, heien asmo biologikoen jabe izatea. IGV delakoa ekimen medikal sinplea izateaz gain, funtsezko eskubidea da. Berdintasunezko jendarteak ezin du onartu eskubide hau Estatu guzietan errespetatua ez dadin, bereziki heien burua demokratatzat dutenek.

 

Guk, herritarrok, IGV aplikatzeko eskubidea aldarrikatzen dugu publikoki, eta Espainiako Kontsulatuaren aitzinean egungo Europan afera auzitan jartzea salatzen dugu. Petizio hau jakinarazteko, Espainiako Kontsulatuaren aitzinean elgarretaratzera deitzen dugu heldu den otsailaren 1ean, goizeko 11etan.

 

Les droits des femmes à l'honneur dans le gouvernement Bachelet

Par Lydia Samarbakhsh, Laurence Cohen, le 28 janvier 2014

Les droits des femmes à l'honneur dans le gouvernement Bachelet

Le PCF salue la nomination de Claudia Pascual, membre du Parti communiste du Chili, au sein du gouvernement formé par Michelle Bachelet. Claudia est aujourd'hui à la tête du Service national des femmes, le SERNAM.

Cette nomination est d'importance et porteuse d'espoir, tant les droits des femmes sont constamment et dramatiquement attaqués au Chili. L'avortement y est strictement interdit, avec des conséquences tragiques en termes de mortalité maternelle. De même, les chiffres des violences faites aux femmes sont plus qu'alarmants et la loi se range rarement du côté des victimes. Jusqu'ici le SERNAM, créé en 1991, a toujours appliqué une politique soumise à une vision très conservatrice de la famille laissant sans réponse les attentes des femmes du Chili.

Michelle Bachelet a été particulièrement active au sein de l'ONU-femmes qu'elle a présidée durant trois ans. Gageons qu'elle saura répondre aux attentes des femmes de son pays, aux urgences et à la gravité de leur situation, en particulier en transformant le SERNAM en ministère plénipotentiaire.

Nous tenons à apporter tout notre soutien à Claudia Pascual, communiste et féministe, engagée depuis des années aux côtés d'associations féministes. Elle peut compter sur notre solidarité. Dans une période si grave de remise en cause, en Europe, du droit à l'avortement, nous avons grand besoin de faire converger nos batailles.

Laurence Cohen, Responsable nationale Droits des femmes/Féminisme

Lydia Samarbakhsh, Responsable des Relations internationales

L'avortement est un droit

Par Cohen Laurence, le 18 janvier 2014

L'avortement est un droit

A l'approche de la marche annuelle organisée par les pro-vie à Paris, le Parti communiste français tient à souligner à nouveau la gravité de la situation concernant le respect des droits sexuels et reproductifs, dont l'IVG, en France et en Europe.

 

Nous nous opposons aux velléités du gouvernement espagnol qui s'apprête à adopter la législation la plus rétrograde en matière de droit à l'avortement depuis des décennies. Cette menace pour les femmes d'Espagne s'additionne à des régressions effectives en Pologne et dans d'autres pays européens. Le rejet du rapport Estrela par le Parlement européen en décembre confirme ces dérives extrêmement dangereuses pour une Europe qui se prétend fondée sur le respect des droits humains.

 

Nous voulons une Europe qui garantisse le droit à la maternité choisie. Nous serons en France, en Espagne et ailleurs en Europe, dans la rue le 1er février pour rappeler que l'avortement est un droit pour toutes.

 

Laurence Cohen, responsable nationale du PCF «  Droits des femmes/ féminisme »

 

PMA : Le gouvernement ne doit pas céder sur l'égalité

Par Gibelin Jean Luc , Ian Brossat, Laurence Cohen, le 06 janvier 2014

PMA : Le gouvernement ne doit pas céder sur l'égalité

La Procréation Médicalement Assistée (PMA) est un droit réservé aux couples hétérosexuels dont l’extension aux couples de femmes vient d’être enterrée par le gouvernement. Ce renoncement est un coup porté au droit des femmes et à l’égalité entre les couples homosexuels et hétérosexuels.

Prévu initialement dans la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, la PMA a d’abord été reportée pour figurer dans la loi sur la famille. Céder sur cette question reviendrait à donner l’impression d’un signe d’encouragement aux forces les plus réactionnaires qui ont choisi ce sujet comme fonds de commerce.

Nous refusons de céder sur l’égalité, et demandons au gouvernement de revenir sur sa décision. C’est pourquoi nous participerons au rassemblement qui aura lieu ce soir à 19 heures devant le Ministère de la Famille.

Ian Brossat, président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, responsable national de la Commission du PCF LGBT
Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne, responsable nationale de la Commission du PCF Droits des femmes
Jean-Luc Gibelin, responsable national de la Commission du PCF Santé-Protection Sociale

« Les Espagnoles doivent pouvoir décider : NON à la remise en cause de l’IVG » (PCF)

le 23 décembre 2013

« Les Espagnoles doivent pouvoir décider : NON à la remise en cause de l’IVG » (PCF)

Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l’avortement. C’est une concession à l’Eglise et à la droite la plus conservatrice, et un terrible retour en arrière.

Promesse de campagne du conservateur Mariano Rajoy, ce projet voit le jour à la veille de Noël et risque fort d’être approuvé par le Parlement, le Parti Populaire y étant majoritaire.

Cette loi, si elle était votée, remettrait totalement en question le droit à l’avortement acquis de haute lutte en Espagne  et replacerait ce pays parmi les pays européens les plus restrictifs en ce domaine.

 Les associations féministes et les partis de gauche se mobilisent contre ce texte qui est  le plus prohibitif depuis la fin de la dictature, quand l'IVG était purement et simplement interdite.

Nous voulons les assurer de tout notre soutien. Nous condamnons, avec la plus grande fermeté, cette remise en cause d’un droit fondamental, cette atteinte à la liberté des femmes de choisir d’avoir un enfant ou pas, du moment de leur maternité.

Il est très inquiétant de voir un peu partout en Europe une montée des intégrismes, entrainant une attaque frontale contre la liberté et l’autonomie des femmes.

Le PCF appelle les démocrates de tous les pays d’Europe à exprimer leur colère contre cette loi inique et leur solidarité à l’égard des femmes et des hommes en Espagne qui revendiquent le droit à l’IVG. Les Espagnoles doivent pouvoir décider : non à la remise en cause de l’interruption volontaire de grossesse.

 

 

Laurence Cohen, responsable nationale du PCF «  Droits des femmes/ Féminisme » ;

Gilles Garnier, responsable national « Europe » du PCF et membre de la direction du Parti de la Gauche Européenne ;

Anne Sabourin, membre de la direction du Parti de la Gauche Européenne.

14 décembre : Egalité hommes femmes c'est maintenant

le 09 décembre 2013

14 décembre : Egalité hommes femmes c'est maintenant

Le PCF honore la mémoire de Lucien Neuwirth

le 26 novembre 2013

Le PCF honore la mémoire de Lucien Neuwirth

Le PCF tient à honorer la mémoire de Lucien Neuwirth, père de la pilule contraceptive. Outre son passé de résistant, il était aussi le parlementaire à l'écoute du mouvement pour la maternité heureuse, devenu le mouvement pour le planning familiale. Il se battra jusqu'au bout y compris contre son camp politique et obtiendra le vote de la « Loi Neuwirth » autorisant la fabrication et la commercialisation de la pilule contraceptive.

Une très grande avancée qui a non seulement permis d'éviter à des milliers de femmes, des milliers de couples des grossesses non désirées, mais qui a aussi transformé les rapports sexuels entre les femmes et les hommes, permettant une sexualité plus libre.

Aujourd'hui encore, nous poursuivons ce combat universel en faveur d’une contraception gratuite pour toutes et tous.

 

23 novembre : journée internationale contre les violences faites aux femmes

le 18 novembre 2013

23 novembre : journée internationale contre les violences faites aux femmes